20
Déc

La rambarde d’escalier : pourquoi et comment ?

La rambarde d’escalier, appelée également balustre, est courante, voire obligatoire sur des marches. Il offre le soutien nécessaire lors de la descente et de la montée et prévient les accidents. Vous trouvez dans cet article les différentes utilités de la rampe d’escalier ainsi que les matériaux les plus appropriés.

Pourquoi mettre une rambarde d’escalier ?

D’abord, pour la sécurité. Une rampe d’escalier empêche les gens de tomber et maintient leur équilibre. Dans un escalier ouvert ou escarpé, elle est obligatoire pour éviter les chutes. La rambarde d’escalier sert également à protéger les parois contre les traces de main. Il vaut mieux installer une rampe que de repeindre tous les ans.

Quels sont les matériaux à privilégier ?

Pour une rambarde d’escalier, outre le prix et l’esthétisme, il faut prendre en compte le confort et la résistance du matériau. Une balustrade en verre est très populaire. Très beau, c’est un matériau qui empêche les chutes tout en étant très esthétique. Toutefois, il demande un nettoyage quotidien. Mais la plus utilisée est la rampe d’escalier en fer. Le métal est en effet un matériau léger qui peut surmonter de grandes distances sans se courber. Il est aussi très moderne.

Quelles sont les normes à respecter ?

Pour la hauteur de la rambarde d’escalier, corresponds à la distance entre le nez et les marches, elle varie généralement entre 85 cm et 95 cm. Quant à son épaisseur et son diamètre, il faut veiller à ce qu’elle ait une bonne prise pour maintenir le confort. Le diamètre moyen se situe entre 33 mm et 43 mm. Enfin, la distance entre la rampe d’escalier et le mur doit faciliter la prise en main de la rampe d’escalier. Il est important de laisser un espace ouvert de 5 centimètres jusqu’à 10 centimètres à côté de la rampe.